Elisabeth Samama

La publication d’un texte n’a rien d’anecdotique. Ni pour un écrivain ni pour son éditeur. Dans un contexte de profusion, le pacte entre un écrivain et son éditeur redevient des plus simples finalement :  l’un apporte son talent unique, l’autre sa vision élargie. L’un attend un retour précis, argumenté, réfléchi ; ce faisant, l’autre lui fait gagner du temps. L’œil  de l’éditeur, c’est offrir à l’auteur le recul qu’il n’a plus après des années de travail. C’est lui rappeler ses intentions. C’est le guider, si nécessaire, vers ses attentes et ses ambitions littéraires. C’est tendre des fils clairs entre tous ses livres, penser une œuvre dans les pas de l’écrivain.

L’écrivain déploie un paysage qui fait toujours sens si son point de vue et son regard sont reconnus, compris, protégés, valorisés par son éditeur. Mon rôle, c’est aussi de laisser respirer les textes sans les réduire à un format, de les laisser vivre au-delà de ce que j’ai voulu y voir. En acceptant parfois qu’ils me résistent. En y découvrant, à la relecture, des nouveautés cachées.

En tant qu’éditeur indépendant, une fois que j’accepte un manuscrit ou un projet, je choisis avec l’auteur les maisons d’édition susceptibles de le défendre au mieux.
Après le contrat signé, le travail éditorial avec l’auteur reste de mon ressort jusqu’à la remise de la version finale à la maison d’édition. J’assure le rédactionnel (fiche commerciale, quatrième de couverture) à la demande de l’éditeur, et en concertation constante avec l’auteur. Je suis précisément toutes les étapes du livre de la signature du contrat à la promotion.
Le but est de travailler au plus près des intérêts du texte et de son auteur, en bonne intelligence avec la maison d’édition qui le publie.

© C.P.

Née en 1964.
Vit à Paris.
Editrice, enseignante.

2018 : Création de l’agence d’édition
2014 à 2017 : Directrice de collection, éditions du Seuil – littérature française, documents – et membre du comité de lecture
2001 à 2014 : Directrice de la fiction française, éditions Fayard
1987 à 2001 : Directrice littéraire, éditions Julliard

La publication d’un texte n’a rien d’anecdotique. Ni pour un écrivain ni pour son éditeur. Dans un contexte de profusion, le pacte entre un écrivain et son éditeur redevient des plus simples finalement :  l’un apporte son talent unique, l’autre sa vision élargie. L’un attend un retour précis, argumenté, réfléchi ; ce faisant, l’autre lui fait gagner du temps. L’œil  de l’éditeur, c’est offrir à l’auteur le recul qu’il n’a plus après des années de travail. C’est lui rappeler ses intentions. C’est le guider, si nécessaire, vers ses attentes et ses ambitions littéraires. C’est tendre des fils clairs entre tous ses livres, penser une œuvre dans les pas de l’écrivain.

L’écrivain déploie un paysage qui fait toujours sens si son point de vue et son regard sont reconnus, compris, protégés, valorisés par son éditeur. Mon rôle, c’est aussi de laisser respirer les textes sans les réduire à un format, de les laisser vivre au-delà de ce que j’ai voulu y voir. En acceptant parfois qu’ils me résistent. En y découvrant, à la relecture, des nouveautés cachées.

En tant qu’éditeur indépendant, une fois que j’accepte un manuscrit ou un projet, je choisis avec l’auteur les maisons d’édition susceptibles de le défendre au mieux.

Après le contrat signé, le travail éditorial avec l’auteur reste de mon ressort jusqu’à la remise de la version finale à la maison d’édition. J’assure le rédactionnel (fiche commerciale, quatrième de couverture) à la demande de l’éditeur, et en concertation constante avec l’auteur. Je suis précisément toutes les étapes du livre de la signature du contrat à la promotion.

Le but est de travailler au plus près des intérêts du texte et de son auteur, en bonne intelligence avec la maison d’édition qui le publie.

© C.P.

Née en 1964.
Vit à Paris.
Editrice, enseignante.

2018 : Création de l’agence d’édition
2014 à 2017 : Directrice de collection, éditions du Seuil – littérature française, documents – et membre du comité de lecture
2001 à 2014 : Directrice de la fiction française, éditions Fayard
1987 à 2001 : Directrice littéraire, éditions Julliard

I
Actualitté

« Les mots en boîte », Nicolas Gary