Nouveautés

Couverture La Maison
Prix Blù - Jean-Marc Roberts
Prix du Roman-News
Finaliste prix Renaudot
Finaliste prix de Flore
Sélection prix du Roman des étudiants France Culture - Télérama

« La liberté de ton s'allie parfaitement à un style à la fois lyrique et badin. »
Libération, Quentin Girard

« Le principal scandale de ce livre, c'est qu'il est une réussite littéraire complète. »
Le Figaro magazine, Frédéric Beigbeder

« Justine et ses sœurs existent. C’est tout le pouvoir de la littérature. »
L'Obs, Elsa Vigoureux

« Irrésistible et tendre. »
Grazia, Marguerite Baux

« Complexe et remarquable. »
Le Nouveau Magazine littéraire, Marc Weitzmann

« Un roman généreux et lucide sur le désir. »
Stylist

Couverture Querelle

Lauréat du prix Sade
Finaliste prix littéraire du Monde
Finaliste prix Wepler
Première sélection prix Médicis
Mention spéciale du jury du Prix du deuxième roman Alain Spiess

« Un récit magistral, construit comme une tragédie grecque riche de lyrisme et de poésie. Le puissant roman (noir) de notre époque ! »
Télérama
, Stéphane Ehles

« À pleurer de tendresse et de cruauté. »
Le Monde des Livres, Jean Birnbaum

« Un livre féroce, tonique, explosif. »
Le Point, Sophie Pujas

Affiche 1 CDNO
Affiche 1 CDNO

Centre National Dramatique Orléans / Centre-Val de Loire

logotype, affiches et couvertures de programme
2017 – 2020

Couverture Parking Péguy
Première sélection prix Décembre

« Dans Parking Péguy, Charles Coustille va chercher un peu de ferveur dans un monde tiédasse. »
Le Canard enchaîné
, Frédéric Pagès

« Comment entrevoir, en partant d'un parking, un monde d'une richesse insoupçonnée. »
Elle, Dorothée Werner

« C'est pour combattre l'ignorance et les préjugés que Charles Coustille et Léo Lepage ont conçu cet objet atypique, sorte d'installation littéraire telle qu'a pu en concevoir Edouard Levé. »
Le Monde des livres
, Camille Laurens

« Grâce à Charles Coustille, on peut dorénavant entrer dans Péguy par la poésie ou par une rue perpendiculaire. Un travail éminemment instructif. »
Le Point
, Saïd Mahrane

« Le tout forme un objet unique et élégant à propos d'un écrivain à la fois oublié et à la mode. Des citations de Péguy judicieusement choisies servent de légende aux photographies, provocant des effets de contraste saisissants. »
L’Express, Jérôme Dupuis

Couverture Adelphe
Prix Erckmann-Chatrian

« Isabelle Flaten ne signe pas seulement un livre sur l'émancipation, mais une oeuvre littéraire qui fera date. »
L’Est Républicain
, Valérie Susset

« Isabelle Flaten brosse avec intelligence et sensibilité le tableau d’une époque charnière pour l’émancipation des femmes. »
Le Matricule des Anges, Éric Bonnargent

France Culture, « Par les temps qui courent », Marie Richeux

Couverture Dans ma zup

« Les petites et grandes histoires de la cité, mais aussi quelques anecdotes devenues légendaires, à plus d’un titre, par là-Haut. »
Le Dauphiné Libéré, François Delestre

« François Beaune et Fabrice Turrier ravivent cette mémoire des banlieues à travers documents, archives, témoignages et souvenirs, une histoire à la fois marquée par des convergences, des divisions et des trahisons. »
Le Nouveau Magazine littéraire, Marie Fouquet

« Le talent de François Beaune : savoir collecter les mots des autres et entrelacer des témoignages bruts comme autant de microfictions documentaires. Ce travail de montage, issu d’une résidence en immersion dans le quartier savoyard de Chambéry-le-Haut, prend ici la forme d’un roman graphique accompagné des images poétiques et drôles de l’illustrateur Fabrice Turrier. »
Livres Hebdo, Véronique Rossignol

Couverture Dans ma zup

« À travers le récit de son propre cheminement, elle expose les obstacles à une communication bienveillante, et démonte l’importance de montrer à l’autre que l’on reconnaît ses besoins et ses émotions. »
Psychologies Magazine, Elsa Godart

« Comment trouver les mots pour rassurer autrui. »
Le Figaro.fr, Alice Develey

« Philosophe de formation, Florence Ehnuel pense sa discipline à partir de son expérience personnelle. »
Livres Hebdo, Véronique Rossignol

Couverture Deux knâgneux sous de Gaulle

« C'est le livre le plus "démodé" de la rentrée littéraire. [...] Et c'est évidemment ce qui fait tout le charme de cette correspondance. »
L’Express
, Jérôme Dupuis

« Dix ans de correspondance entre le futur écrivain Dominique Noguez et le futur historien Michel Taillefer. »
Libération
, Claire Devarrieux

« Quelque chose transparaît de cet échange, quelque chose d’aussi rare que l’amitié et d’aussi délicat que l’humour : le pétillement de l’intelligence. »
Livres Hebdo
, Laurent Lemire

« Un précieux témoignage historique, mais surtout le récit souvent émouvant d’une amitié. »
L’Opinion indépendante
, Christian Authier

« Le meilleur roman de la rentrée littéraire est un roman épistolaire. »
L’Opinion, Bernard Quiriny

Slider
Couverture La Maison
Prix Blù - Jean-Marc Roberts
Prix du Roman-News
Finaliste prix Renaudot
Finaliste prix de Flore
Sélection prix du Roman des étudiants France Culture - Télérama
Couverture Querelle

Lauréat du prix Sade
Finaliste prix littéraire du Monde
Finaliste prix Wepler
Première sélection prix Médicis

Mention spéciale du jury du Prix du deuxième roman Alain Spiess

Affiche 1 CDNO

Centre National Dramatique Orléans / Centre-Val de Loire

logotype, affiches et couvertures de programme
2017 – 2020

Couverture Parking Péguy
Première sélection prix Décembre

« Dans Parking Péguy, Charles Coustille va chercher un peu de ferveur dans un monde tiédasse. »
Le Canard enchaîné
, Frédéric Pagès

Couverture Adelphe
Prix Erckmann-Chatrian
Couverture Dans ma zup

« Les petites et grandes histoires de la cité, mais aussi quelques anecdotes devenues légendaires, à plus d’un titre, par là-Haut. »
Le Dauphiné Libéré, François Delestre

Couverture Dans ma zup

« À travers le récit de son propre cheminement, elle expose les obstacles à une communication bienveillante, et démonte l’importance de montrer à l’autre que l’on reconnaît ses besoins et ses émotions. »
Psychologies Magazine, Elsa Godart

Couverture Deux knâgneux sous de Gaulle

« C'est le livre le plus "démodé" de la rentrée littéraire. [...] Et c'est évidemment ce qui fait tout le charme de cette correspondance. »
L’Express
, Jérôme Dupuis

Slider

des indépendants de l’édition au service des textes