Calamity Gwenn

François Beaune

Gwenn a 30 ans. Elle est belle, libre, aussi drôle que désespérée. Elle a toujours rêvé d’être Isabelle Huppert mais pour le moment elle travaille dans un sex-shop à Pigalle. Qui s’avère être un parfait poste d’observation de ses semblables qu’elle croque avec humour et tendresse dans son journal intime où elle raconte, entre autres, sa vie nocturne, ses virées, ses amours.

Personnage haut en couleurs, bouleversante égérie, inapaisée, inapaisable, Gwenn est une Calamity Jane des temps modernes dont l’art de François Beaune, à la lisière de la fiction et du documentaire, fait une foudroyante héroïne.

Éditions Albin Michel

« Le journal intime d’une amazone de Pigalle. Une féminité, drôle, tapageuse et désarmante. »

Les inrocks, Léonard Billot

« L’écrivain a troqué la phrase aseptisée d’Omar et Greg, pour cette gouaille colorée et baroque, cette ivresse de mots qui nous ferait presque tituber d’un mois à l’autre du journal intime, à suivre cette guerrière sentimentale qui nous touche, nous émeut et dont nous pourrions facilement tomber amoureux. »

Le matricule des anges, Thierry Guichard

le matricule des anges couverture

RFI

« Vous m’en direz des nouvelles ! », Jean-François Cadet