La discrétion

Faiza Guène

Sélection Prix littéraire de la Porte Dorée

Yamina est née dans un cri. À Msirda, en Algérie colonisée.
À peine adolescente, elle a brandi le drapeau de la Liberté.
Quarante ans plus tard, à Aubervilliers, elle vit dans la discrétion.
Pour cette mère, n’est-ce pas une autre façon de résister ?
Mais la colère, même réprimée, se transmet l’air de rien.

Dans La Discrétion,  Faïza Guène rassemble les fragments d’une histoire intime qui vient bouleverser le récit national.

Éditions Plon

Agent littéraire Ouarda Benlaala

« La dégaine tonitruante des débuts s’est effacée pour une gravité plus réfléchie. Douée pour la vie, la romancière garde le sens du détail qui percute comme une vanne absurde. »

24 Heures, Cécile Lecoultre

« Sans pathos, les douleurs et les errances partagées par de nombreuses familles algériennes. »

Mediapart, par Hacibam

« Le nouveau roman de Faïza Guène mérite tous les prix. »

France Info, Patricia Loison

« Un grand roman à ne pas manquer ou le portrait d’une femme hors du commun, passée de l’Algérie coloniale à Aubervilliers. »

RFI, Tirthankar Chanda

« La discrétion comme résistance. »

Le Quotidien, Serge Bressan

« Un roman bouleversant. »

Technikart

« Un roman d’une justesse folle. »

Slate, Thomas Messias

« Faïza Guène nous embarque dans une famille hautement touchante. »

Culture 31, Sylvie Vaz

« Un roman d’une tendresse infinie. »

Causette

« Une langue gouailleuse et élégante, un regard acéré. »

Le Parisien, Hubert Artus

« Douée pour la vie, la romancière garde le sens du détail qui percute comme une vanne absurde. »

Tribune de Genève

« Un roman drôle et acide. »

Biba

« Remarquable de justesse. »

L’Obs, Grégoire Leménager

« Un roman pour l’honneur de ses parents. »

Le Point, Hassina Mechaï
La Grande Librairie, Faïza Guène
France 5, « La grande librairie », François Busnel
I
France Inter

« Une semaine en France », Claire Servajean

France Info, « Le 23h », Patricia Loison