La discrétion

Faiza Guène

Sélection Prix littéraire de la Porte Dorée

Yamina est née dans un cri. À Msirda, en Algérie colonisée.
À peine adolescente, elle a brandi le drapeau de la Liberté.
Quarante ans plus tard, à Aubervilliers, elle vit dans la discrétion.
Pour cette mère, n’est-ce pas une autre façon de résister ?
Mais la colère, même réprimée, se transmet l’air de rien.

Dans La Discrétion,  Faïza Guène rassemble les fragments d’une histoire intime qui vient bouleverser le récit national.

A paraître aux éditions Pocket

Éditions Plon

Agent littéraire Ouarda Benlaala

« Remarquable de justesse. »

L’Obs, Grégoire Leménager

« Un roman pour l’honneur de ses parents. »

Le Point, Hassina Mechaï

« Gary m’a montré ce qu’est la littérature. »

Enquête L’Obs, Elisabeth Philippe

« Une langue gouailleuse et élégante, un regard acéré. »

Le Parisien, Hubert Artus

« Un roman d’une tendresse infinie. »

Causette

« Une bulle d’humanité en plein cœur d’une société ubérisée. Vive La discrétion ! »

#Lecturesconfinement, Hebdoscope, Christophe Desmurger

« Un roman bouleversant. »

Technikart

« Sans pathos, les douleurs et les errances partagées par de nombreuses familles algériennes. »

Mediapart, par Hacibam

« Un roman drôle et acide. »

Biba

« Un roman d’une justesse folle. »

Slate, Thomas Messias

« Faïza Guène nous embarque dans une famille hautement touchante. »

Culture 31, Sylvie Vaz

« Douée pour la vie, la romancière garde le sens du détail qui percute comme une vanne absurde. »

Tribune de Genève

« La dégaine tonitruante des débuts s’est effacée pour une gravité plus réfléchie. Douée pour la vie, la romancière garde le sens du détail qui percute comme une vanne absurde. »

24 Heures, Cécile Lecoultre

« La discrétion comme résistance. »

Le Quotidien, Serge Bressan
La Grande Librairie, Faïza Guène
France 5, « La grande librairie », François Busnel
I
France Inter

« Une semaine en France », Claire Servajean

« Le nouveau roman de Faïza Guène mérite tous les prix. »

France Info, « Le 23h », Patricia Loison

« Un grand roman à ne pas manquer ou le portrait d’une femme hors du commun, passée de l’Algérie coloniale à Aubervilliers. »

RFI, Tirthankar Chanda