La ferme de Montaquoy

Qui court la campagne connait son chemin

Régis Franc

Voir une ferme ancienne pour la première fois est comme entrer dans une église au fond d’un vallon inconnu.

Un fils de viticulteur ruiné s’enrichit à Paris en vendant des voitures de luxe italiennes. Quelle classe ! La nature lui manque. Il achète une ferme du Gâtinais. Une ferme dans ce coin-là, c’est beaucoup d’hectares, mais aussi une rivière, un village, et pas mal de gens pour en vivre. En termes d’agriculture, Ernest est un amateur, mais un amateur éclairé, il a une vision modèle, moderne. C’est avant-guerre.
Madeleine hérite de la ferme quand l’agriculture française a vendu son âme au rendement. Production jusqu’à appauvrissement total de la terre, engrais en tout genre, et lignes de compte qui fléchissent. Madeleine est une aventurière immobile. Elle s’entoure d’artistes, de chasseuses d’animaux sauvages. Et si on moissonne toujours, c’est pour la beauté du geste.
Un nouveau siècle, Valentine reprend la ferme. Elle lâche le cinéma, Londres et beaucoup de choses amusantes pour passer un C.A.P. d’agricultrice. Elle rêve, son rêve prend forme. La ferme revivra sur un mode vertueux. Des blés anciens, une farine d’exception, une terre apaisée.
Voici l’histoire centenaire de la ferme de Montaquoy. Un album d’images, de dessins, de photos, de souvenirs qui forment la geste de trois générations paysannes. D’une famille. De leurs travaux et de leurs jours.

Couverture La ferme

Éditions Presses de la Cité

« Absolument somptueux. »

Le Monde des Livres, Denis Cosnard

« L’auteur du Café de la plage construit un objet littéraire mêlant archives, dessins et textes. »

ELLE, Catherine Robin

« Un chaleureux roman graphique à la gloire de Montaquoy, ferme du Gâtinais au bord d’une rivière buissonnière, berceau familial de son épouse. Et à tous ceux, terriens et artistes, qui l’ont façonnée et fréquentée au fil des ans. »

Casemate, Antoine Béhoust

« Un livre rare de 200 riches et passionnantes pages. »

L’indépendant, Michel Litout

« Un livre splendide ! Si vous aimez la BD vous allez adorer, si vous n’aimez pas la BD vous allez adorer ! »

France 2

« Télématin », Olivia de Lamberterie