La Maison

Emma Becker

Prix du Roman des étudiants France Culture – Télérama
Prix Blù – Jean-Marc Roberts
Prix du Roman-News
Finaliste prix Anaïs Nin
Finaliste prix Renaudot

Finaliste prix de Flore

J’ai toujours cru que j’écrivais sur les hommes. Avant de m’apercevoir que je n’écris que sur les femmes. Sur le fait d’en être une. Écrire sur les putes, qui sont payées pour être des femmes, qui sont vraiment des femmes, qui ne sont que ça ; écrire sur la nudité absolue de cette condition, c’est comme examiner mon sexe sous un microscope. Et j’en éprouve la même fascination qu’un laborantin regardant des cellules essentielles à toute forme de vie. 

A paraître aux éditions J’ai Lu
A paraître chez Rowohlt en Allemagne, septembre 2020
A paraître chez Longanesi en Italie
A paraître en Grèce et au Brésil

Éditions Flammarion

Agence Littéraire Rubinstein

« Si l’esthétique respire la belle époque, l’éclairage y est résolument 2020. »

Le Nouveau Magazine littéraire, Marie-Dominique Lelièvre

Baker par Becker.

« La pépite » de Causette, par Emma Becker

« C’est la claque de cette rentrée littéraire. »

Le Point, « Emma Baker : Foutez la paix aux putes ! » propos recueillis par Marion Cocquet et Thomas Malher

« Son livre raconte avec une grande finesse les mécaniques de l’intime. »

Madame Figaro

« Quête de l’intelligence et des sens, le récit vibre page après page. »

Philosophie Magazine, Philippe Garnier

« Justine et ses sœurs existent. C’est tout le pouvoir de la littérature. »

L’Obs, Elsa Vigoureux

« La Maison est de la littérature pure. »

L’Obs, Jérôme Garcin

« Emma Becker nous plonge dans cet univers qu’elle dit superbe et pitoyable, avec un réalisme tempéré par la drôlerie. »

Le Point, Claude Arnaud

« Emma Becker est une femme plus libre que les autres. Elle ose défendre la liberté de faire l’amour même sans amour. Elle ose écrire la puissance du désir féminin et la domination de la courtisane sur l’homme qui la paie. »

Le Figaro magazine, Frédéric Beigbeder

« La liberté de ton s’allie parfaitement à un style à la fois lyrique et badin. »

Libération, Quentin Girard

« Complexe et remarquable. »

Le Nouveau Magazine littéraire, Marc Weitzmann

« La maison est un objet rare. »

L’Express, David Foenkinos

« Irrésistible et tendre. »

Grazia, Marguerite Baux

« Un livre dérangeant, superbement écrit dans une langue effrontée. »

Biba

« Le lecteur retient son souffle, irrémédiablement happé. »

Technikart
Le Bonbon, Manon Merrien-Joly
Konbini, Camille Abbey
CheekMagazine, Pauline Le Gall
Le Web Culturel Breton, Eric Rubert

« Un roman généreux et lucide sur le désir. »

Stylist
France 5

« La grande librairie », François Busnel

France 5

« Le doc Stupéfiant », Léa Salamé

I
France Culture

« Les matins », Guillaume Erner

I
France Culture

« Signes des temps », Marc Weitzmann

I
LCI

« Les gens qui lisent sont plus heureux », Jérôme Vermelin