Le grand art

Léa Simone Allegria

Sélection Prix Orange du livre

Paul Vivienne a tout vendu. Le commissaire-priseur a dispersé des palais entiers, des bols en argent, des vieux machins que l’on fait briller depuis des siècles. Le testament du Roi Soleil et des machines à coudre. Des momies d’Égypte avant que l’on interdise le commerce des macchabées.
Aujourd’hui, la partie lui échappe. Il ne maîtrise ni les réseaux sociaux, ni les enchères en ligne. Terminé le théâtre ; plus d’histoires à raconter. Paul Vivienne rejoint ses ombres. Jusqu’à ce qu’il découvre un mystérieux retable au fin fond d’une chapelle toscane. Vivienne, le désabusé, a une épiphanie : il tient son dernier coup.  Son ultime chef d’œuvre. Un tableau d’église, vraiment ? A l’heure où l’on s’arrache les Koons et les Basquiat ? Pour s’offrir une dernière gloire, ou peut-être pour séduire la redoutable experte à son côté, il lui faut à tout prix identifier ce maître inconnu de la Renaissance. Alors que l’obsession dévore Vivienne, le tableau prend son indépendance.

A paraître chez J’ai lu

Éditions Flammarion

« Suspens garanti jusqu’à la dernière page. »

Le Journal des Arts

« Un rythme grisant qui aspire le lecteur, façon polar. »

Point de vue, Marie-Emilie Fourneaux

« Aux observations sur l’histoire fluctuante du goût, succède une réflexion sur le faux en art, sans que l’auteure perde de vue son désir de donner le tournis à ses lecteurs. »

Libération, Claire Devarrieux

« Thriller du marché de l’art mené tambour battant. »

La Croix, Christophe Henning

« L’intrigue rondement menée, le style et les personnages parfaitement aiguisés. Une réussite. »

Marianne , Nicolas Dutent

« Un roman qui démontre une vraie culture dans un style qui claque et qui amuse. Une magnifique surprise. »

Le Figaro, Adrien Goetz

« Le roman porte bien son titre. C’est du grand art. »

Femme Actuelle

« L’écriture alerte et très contemporaine donne du rythme au récit. »

Le Journal des Arts, Jean-Christophe Castelain

« Avec une écriture ciselée, une grande culture, et un humour sarcastique détonant, Lea Simone Allegria redonne vie à une littérature qu’on pensait oubliée. »

Lire, Léonard Desbrières

« Un thriller en salle des ventes. Lea Simone Allegria sait raconter les histoires comme personne. »

Madame Figaro, Laetitia Cénac

« Léa Simone Allegria sait faire entendre à la fois un amour des œuvres, du temps qu’elles recèlent, des pratiques et des techniques oubliées et des mots qui le disent. »

En attendant Nadeau, Claire Paulian

« Avec Le grand Art, on ne regardera plus jamais un chef-d’oeuvre du même œil. Une plume intelligente et drôle. »

Nice Matin, Amélie Maurette

« Je vous recommande la lecture de cette étude profonde et spontanée. »

Mémoire des Arts, Alain Vollerin

« Passionnant. »

Avantages, Myriam Hemoum

« Une réussite ! »

Télé Loisirs, Élise Comte
France Tv Info, « La chronique culture », Anne-Marie Revol
RT France, « Interdit d’interdire », Frédéric Taddeï