Les petits farceurs

Louis-Henri de La Rochefoucauld

Sélection prix Interallié 2023

Première sélection du Grand Prix du roman de l’Académie française 2023

Henri rencontre Paul dans une prépa littéraire. Le soir, après les cours, ils s’imaginent des destins flamboyants.
Les années passent.
Devenu un journaliste dilettante, Henri découvre, amusé, les arrière-cuisines de la presse et de l’édition du nouveau siècle. Paul, l’ambitieux, publie un premier roman – un échec.
Si Henri n’a pas son pareil pour saisir les ridicules de ses contemporains, son ami Paul voit sa carrière littéraire se transformer en véritable chemin de croix. Reste l’amour. Une illusion de plus ?
Avec humour et mélancolie, Les Petits Farceurs raconte l’éternelle histoire d’un jeune provincial par trop romantique qui pensait conquérir Paris.

Éditions Robert Laffont

« Les petits farceurs est l’une des réussites de cette rentrée littéraire. Un régal. »

L’Express, Thomas Mahler

« Un roman plein de malice. »

Le Monde des Livres, Denis Cosnard

« Les petits farceurs est un grand livre sur l’amitié et les espoirs broyés. L’un des plus beaux romans de cette rentrée. »

Le Figaro Magazine, Nicolas Ungemuth

« Un roman satirique, drôle et cruel où La Rochefoucauld dresse l’inventaire de ses propres illusions perdues.  »

L’Obs, Jérôme Garcin

Entretien

Le Figaro, Sacha Beaud’huy

« On dévore cette comédie très humaine. »

Elle, Patrick Williams

« Une visite des coulisses de la République des lettres menée par le plus inspiré des guides. Qui s’en donne à cœur joie! Pour notre plaisir de chaque page. »

Marianne, Éric Naulleau

« Au-delà de la satire, Les Petits Farceurs séduisent par le goût et le sens de la formule, la musique de la phrase, une certaine mélancolie évoquant Antoine Blondin.  »

Revue des deux mondes, Christian Authier

« Réflexion tragi-comique sur l’amitié, les grands désirs, et la quête de sens qui, d’une manière ou d’une autre, hante toute personne humaine.  »

La Croix, Jean de Saint-Cheron

« Louis-Henri de La Rochefoucauld nous emmène où il veut, il nous amuse, il nous intrigue aussi. »

Le Figaro, Étienne de Montety

« La satire est aussi renseignée que correcte. »

L’Incorrect, Romaric Sangars

« L’un des romans les plus savoureux de la rentrée. Promis. »

Technikart, Baptiste Liger

« On s’amuse beaucoup dans ce roman-pochade trépidant, où l insolence est contrebalancée par une touche de mélancolie et d’élégance. »

Lire Magazine, Bernard Quiriny

« Dans ce roman, dandysme et humour dissimulent une certaine mélancolie
et un don pour la satire. »

Livres Hebdo, Jean-Claude Perrier

« Louis Henri de La Rochefoucauld promène de roman en roman son désenchantement d’aristocrate qui n’a rien à prouver, jetant sur la comédie sociale un regard amusé. Une voix singulière de nos lettres. »

Valeurs Actuelles, Olivier Maulin