Roulette russe

Léonore Queffélec

Dans le Boeing pour Baltimore, alors que c’est la nuit, il y a Brigitte la pianiste et Léonore, six ans. L’enfant manque l’école, comme souvent, pour suivre la concertiste à travers les continents. Elle sait qu’elle est la fille d’une artiste atypique et dévorée par la passion. Elle sait qu’elle doit lutter de toute son énergie de gamine pour survivre à l’anxiété de son génie de mère. Elle sait que cette âme slave rêve d’un prince russe, un peu paysan, à la Tolstoï, et elle voudrait le lui trouver. Elle sait que la musicienne et son oreille absolue entendent tout de ses tristesses, alors elle la balade dans des histoires qui les font rire. Elle sait déjà qu’à la mort de sa mère, le monde perdra toute grandeur. Et sa poésie.

Éditions Anne Carrière

« Chroniques d’une enfance bohème et douloureuse entre une fille et sa mère, diva internationale. »

Actualitté, Lolita Francoeur

« Truffé d’anecdotes savoureuses, écrit dans un style spontané rehaussé d’un humour cinglant, généreux dans ses confidences qui parfois confinent au pathétique, ce mélange de biographie et de journal intime ne manque pas d’audace. »

Quinzaines, Lisa Lévy

« Léonore Queffélec conte sa folle enfance musicale dans Roulette russe »

RTS, Anne Laure Gannac

« Avec une plume d’une agréable légèreté, Leonore Queffélec mène le lecteur par le bout du nez, dans un récit autobiographique, loin des déjections intimistes thérapeutiques. »

Causeur, Samuel Bon

« Un récit biographique, tout à la fois drôle et poignant, sur sa mère Brigitte Engerer, grande pianiste disparue il y a dix ans. »

Destimed, Philippe Gueit

« Un livre de souvenirs, écrits par court chapitres denses, drôles, tragiques. »

Blog Renaud Monfourny

« Un récit intime et touchant. »

Lpost.be, Alexander Seale

« Avec ce premier opus littéraire, la jeune femme livre un texte émouvant aux accents tragiques. »

Le Pianiste, E.F

« Truffé d’anecdotes savoureuses, écrit dans un style spontané rehaussé d’un humour cinglant, généreux dans ses confidences qui parfois confinent au pathétique, ce mélange de biographie et de journal intime ne manque pas d’audace. »

Quinzaines, Lisa Lévy

« Léonore Queffélec nous livre un récit intime et touchant. »

I
France Musique

« La matinale », Jean-Baptiste Urbain

« Un magnifique récit. »

I
France Musique

« Musique Émoi », Priscille Lafitte

« Une histoire mère-fille hors normes. »

I
RTS

« Vertigo », Anne-Laure Gannac

I
RCF Vaucluse

« Au hasard des livres », Ghislaine de Rochefort, à partir de 18′